La femelle :

La stérilisation chez la femelle s’appelle hystéro-ovariectomie, l'ablation des ovaires et de l'utérus. L'utérus et les ovaires étant retirés, les périodes répétées de chaleurs cessent et, avec elles, les symptômes désagréables qui y sont associées comme les fugues, les miaulements interminables nuits et jours et les frottements dans l'espoir d'attirer les mâles et s'accoupler. La stérilisation met ainsi fin aux visites des mâles et aux portées successives non désirées.

Le mâle :

La castration consiste en l'ablation des testicules chez le mâle. La castration amène certains changements dans son comportement et sa physiologie. Parmi ceux-ci, on note une nette réduction de son territoire et une élimination de sa tendance au marquage avec son urine qui dégage une très forte odeur (difficile à enlever dans une maison). Aussi, le chat devient-il souvent plus affectueux, moins indépendant et plus propre. Ne cherchant plus à défendre son territoire, ni à faire des conquêtes, le mâle est moins porté à se bagarrer avec d'autres rivaux, ni à fuguer. La castration contribue donc à réduire considérablement les risques de contamination de maladies et d'infections souvent graves, échangées dans les combats et les accouplements et également à limiter les risques d'accidents de parcours comme se faire renverser par une voiture ou se perdre en chemin.